02 mars 2011

Taxe incitative : les poubelles prennent l'air...


Un article de L'Union (Champagne Ardennes Picardie), disponible ici :




A Fère, jeter ses poubelles dans la nature devient de plus en plus habituel. Alors que le budget des ordures va être voté, un Ferton tire la sonnette d'alarme.

A FÈRE, les poubelles se ramassent à la pelle. L'image est facile. Elle est hélas, vraie. Un an après la mise en place de la redevance incitative par la communauté de communes du Sud Marnais, il suffit d'aller regarder dans les coins et recoins de la commune.



« Manque de communication »


Tout près du centre-ville, les décharges sauvages se multiplient : près de la caserne des pompiers, à côté de la station d'épuration, dans les broussailles derrière la coopérative.
Et ce n'est que la partie visible de l'iceberg de déchets expédiés dans la nature, de l'avis de nombreux Fertons. « La tempête à bien nettoyé, ce sont les agriculteurs qui vont être contents », indique Henri Maubert, un Ferton particulièrement remonté par la situation actuelle. « Ce n'est pas le système de redevance qui est en cause, mais le manque de communication autour de cette mesure », regrette-t-il. Les élus communautaires, qui doivent voter le budget des ordures ménagères lors d'un conseil qui se tiendra lundi prochain, apprécieront. « Je ne cautionne pas du tout ce que font les gens qui balancent leurs poubelles dans la nature, insiste Henri Maubert, mais il y a quelques semaines, de nombreux sacs jaunes n'ont pas été ramassés. Ce n'est plus possible. On reçoit juste un papier dans la boîte aux lettres, sans plus d'explication sur ce qu'est le tri. »
Henri Maubert est le premier à le reconnaître : « Avant la mise en place de cette redevance, personne ne triait, il y a eu des abus et ça ne pouvait plus continuer. » Visiblement, les premiers mois suivant la mise en place de la redevance incitative, le 1er janvier 2009, chacun a été assez respectueux.

« Même chez les morts »


« Mais j'ai l'impression qu'il y a un durcissement des critères de tri, remarque Henri Maubert, les poubelles n'étaient pas ramassées et beaucoup de gens se sont mis à se débarrasser de leurs poubelles dans la nature. » Le tri se retrouve en plein air, les ordures ménagères aussi.
La redevance attribue à chacun cinq levées de bac gratuites, après l'usager paie selon le nombre de fois où il sort son bac. Et certains ont décidé de se débarrasser coûte que coûte de leurs poubelles pour payer moins. Les solutions pour certains Fertons : emmener les poubelles chez des amis à Connantre, à son travail à Sézanne, fourrer son sac dans les poubelles installées le long de la nationale, brûler ses ordures, vider sa poubelle dans les conteneurs à verre, dans les poubelles de l'école maternelle, dans la cuve de récupération des vêtements usagers. « A Fère, même les morts sortent leurs poubelles », lance une Fertonne. Des poubelles ont été mises dans des bacs devant des maisons inoccupées, car le ou les occupants étaient décédés ou partis…
« Mais il existe encore de nombreux Fertons disciplinés », souligne Henri Maubert. Ça rassure.

Guillaume TALLON

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés, pour maintenir un débat constructif. la modération peut prendre une journée, ne pas s'en offusquer !!