30 janvier 2011

TOUS à CHAZEY mardi 01/02 à 17h

Nous  serons à Chazey (au siège de la CCPA), mardi à 17h, pour accueillir les élus d’Amberieu convoqués à leur tour (après ceux des autres communes) pour une séance de "soutien pédagogique".

En effet, certain d’entre eux semblent regretter leur appréciation initiale du projet... et le politbüro va les aider à comprendre.





VENEZ NOMBREUX LES ACCUEILLIR !


Nous livrons ci-après, avec son autorisation, l'intervention publique d'un élu municipal de Saint-Denis qui est déjà passé au "lavage de cerveau".



" Depuis le remaniement ministériel, Le Grenelle de l’Environnement, a déjà bien du plomb dans l’aile.
Il n’est porteur d’aucune la création d’un service public national, des Ordures Ménagères.

En France, selon les lieux où ils demeurent les citoyens ne sont pas égaux en matière de collecte, y compris dans la Plaine de l’Ain, pour le traitement et l’élimination des déchets ménagers.

Chaque Agglo, Communauté de Communes, agit à sa guise, dans le cadre de la loi, des compétences communales déléguées et des options politiques souscrites.
La règle Européenne visant à « une concurrence libre et non faussée », moteur débridé du capitalisme s’en donne à cœur joie.
Car de concurrence en la matière il n’y a pas !
La totalité des collectivités locales « choisit »sa stratégie, sa politique, ses moyens….
Et c’est le Groupe Plastic Omnium Systèmes Urbains qui rafle la mise du marché des OM.
C’est d’ailleurs un paradoxe de voir nos EPCI permettre par leurs décisions, la constitution d’un monopole industriel, alors que les politiques au service du capital ne jurent que par l’existence d’une concurrence !
Dans le même temps Eco-Emballages sensé aider nos collectivités à réduire les coûts des OM, voit les grands Industriels qui siègent dans cet organisme, freiner des 4 fers contre toute augmentation de leur quote-part à l’effort de réduction de leurs productions de déchets et d’emballages.

Au bout du compte, en France, les citoyens payent à des montants différents, le prix de la réduction des OM.


En faisant porter sur la seule population le coût de OM et déchets, l’Etat dédouane de leurs responsabilités les vrais pollueurs : les producteurs d’emballages, et ceci avec le soutien volontaire ou non de nos EPCI.

Notre CCPA n’échappe pas cette logique mise en œuvre : Obligations légales,
Offre de services complets de Plastique Omnium Systèmes Urbains, pour un coût maximum,
Paiement de la facture par les ménages.

Elus de proximité, n’avons-nous pas un rôle à tenir auprès des parlementaires pour faire avancer l’idée d’un grand service public de OM dans le pays ?

Appliquer, à la Taxe Incitative, le slogan « Pollueur/payeur », c’est tromper les populations.
Les ménages sont visés et culpabilisés, mis à contribution, plutôt que les industries et les grands groupes de la distribution.


Ces ménages « culpabilisés » de polluer, sont ceux auxquels la CCPA demande aujourd’hui d’accepter d’alourdir leur taxe d’OM en payant une seconde fois pour les déchets résultants des produits qu’ils ont achetés, alors qu’ils trient déjà largement les recyclables.

En affirmant qu’une taxe élevée aura un impact sur le comportement des consommateurs/contribuables, et sur les quantités de déchets jetés nous masquons la vérité.
Seul le tri, en « sacs jaunes » s’améliorera ! Les quantités, ou volumes ne baisseront pas puisqu’ils continueront d’être produits par les industriels et distributeurs.

Telle qu’elle se présente notre Taxe Incitative privilégie les couples résidents en pavillon avec jardin et composteur.
En réduisant le volume de leurs déchets ils présenteront moins souvent leur bac poubelle.
Il en va différemment des locataires d’habitat collectif qui n’auront pas la possibilité de réduire leur volume de déchets par compostage.
Plus injuste encore sera la sanction financière pour les familles nombreuses, les assistantes maternelles et les associations ayant pignons sur rue.

Même si la promesse est faite de pouvoir réduire le cout maximum présenté actuellement, la Taxe Incitative ne serait-elle pas mieux acceptée par les citoyens, si la CCPA lissait ce coût sur 2 années, en puisant de façon solidaire, dans la Contribution de Solidarité Communautaire ?


A St Denis nous avons régulièrement relayée les Infos émanant de la CCPA concernant cette Taxe. Malheureusement sans en connaître la face cachée….les tarifs.

Quand les élus des communes membres de la CCPA apprennent en même temps que la population : les contenus, les règles, tarifs et calendriers de mise en œuvre de la TI, au-delà d’une communication mal engagée, ne sommes-nous pas dans le déficit démocratique de la part de notre communauté de communes ?
Enfin qu’advient-il de la sécurité en ville pour les piétons, handicapés, enfants en poussettes, factrices, quand les bacs des couples travaillant à 2 resteront toute la journée sur les trottoirs ?

Et de l’hygiène quand les bacs seront conservés dans les habitations jusqu’à ce qu’ils soient pleins pour être ramassés ?

Comment taxer l’indélicat/fraudeur qui ne sorte jamais son bac, car il déverse ses ordures dans le bac du voisin ?

Entre les questions de fond, celles des tarifs et celles de détails pratiques, la mise en route de la Taxe Incitative, sans concertation préalable avec les communes mérite cette réunion et bien d’autres pour peaufiner le projet et le rendre acceptable auprès des citoyens. "


Merci à cet élu pour son intervention.

7 commentaires:

  1. Anonyme31.1.11

    Bonsoir,
    demain à 17h à Chazey, faut-il venir avec un sac d'ordure?
    A demain
    Bruno

    RépondreSupprimer
  2. à titre humoristique, pourquoi pas ! mais il ne s'agit pas (encore) d'un grand déballage.

    RépondreSupprimer
  3. GENESTAR2.2.11

    Pourquoi le nom de cet élu est-il caché ? Manque de courage ou censure du modérateur ?

    RépondreSupprimer
  4. BERNIE2.2.11

    Cet élu mélange les problèmes quand il s'inquiète de la dangerosité d'un bac laissé sur le trottoir. Ce n'est pas la taxe incitative qui est en cause, c'est l'obligation d'avoir un bac.
    A Ambérieu, le bac est obligatoire depuis plusieurs années et je ne sache pas qu'il y ait eu d'accident causé par un bac..

    RépondreSupprimer
  5. c'est moi qui ait rendu anonyme ce texte.
    afin de ne pas personnaliser le débat.
    choix éditorial.

    bj

    RépondreSupprimer
  6. N.C.3.2.11

    Pour information, l'"enquete" à commencé sur meximieux : ce matin , l'"enqueteur" est passé dans le secteur de la bovagne.
    Gentille fin de non recevoir à l'enqueteur qui s'est contente de dire "c'est pour l'enquete sur les poubelles", sans préciser la finalité exacte de l'enquete.
    Malgré mon refis, il a quand meme pris plus de 5min pour noter je ne sais devant chez moi.

    RépondreSupprimer
  7. Anonyme4.2.11

    http://cvus.over-blog.com/15-index.html

    a lire pour s'informer sur la derive des prix

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés, pour maintenir un débat constructif. la modération peut prendre une journée, ne pas s'en offusquer !!