09 décembre 2010

Mieux, jetons moi !

Une plaquette de la CCPA reprend les 5 "bonnes raisons" de ne pas jeter la taxe incitative.

Dans cette note, nous proposons un décryptage de ces 5 piliers de la sagesse. (cliquez sur "lire la note").







5 bonnes raisons de passer à la redevance incitative



1


Un système plus équitable

Selon la CCPA : Fondée sur l’utilisation réelle du service, comme pour l’eau ou le téléphone, la redevance incitative est plus équitable que la TEOM, basée sur le foncier bâti.

Selon nous : pour l'instant, les chiffres qu'on nous a donnés correspondent à une taxe sur les familles nombreuses.


2


Les coûts, plus transparents, mieux maîtrisés

Selon la CCPA : Pour les usagers, une facture à part, détaillant les coûts fixes et variables, permet plus de transparence.

Selon nous : aucun intérêt ! En tous cas pas à ce prix là !

Selon la CCPA : Pour la collectivité, la redevance incitative stabilisera le budget consacré aux déchets, en constante augmentation sur l’ensemble du territoire français.

Selon nous : attendons les résultats de l'expertise prévue sur le projet Ovade. On aimerait par ailleurs quelques explications sur cet argument de réduction des coûts. Il est tellement vague. Selon le rapport du président de la CCPA : « Au total, le coût de la gestion des déchets (O.M., collecte sélective, déchetteries), pour l’année 2008, a été de 66,8 € par habitant. ». Questions : combien en 2011 ? Pourquoi ma facture augmente ? Comment se financent les 2,6 millions de plastic omnium ?


3


Le tri, en augmentation

Selon la CCPA : Les expériences menées par d’autres collectivités montrent toutes une amélioration et une augmentation de la collecte sélective. Aux bénéfices environnementaux s’ajoute un bénéfice économique : les déchets recyclables sont revendus.

Selon nous : c'est vrai !


4


Moins d’ordures ménagères résiduelles

Selon la CCPA : Ce sont les déchets qui ne peuvent être ni triés, ni réutilisés, ni compostés : ils sont soit incinérés, soit enfouis. Aujourd’hui, une part importante de déchets recyclables est jetée dans les ordures ménagères. Leur traitement représente un coût toujours plus élevé. Avec la redevance incitative, leur volume baissera.

Selon nous : soit la CCPA veut dire que l'on va mieux trier, et donc elle répète son argument numéro 3, soit elle veut dire qu'avec la taxe il y aura moins de déchets non recyclables jetés dans nos poubelles. Dans cette seconde hypothèse, c'est bien entendu une idée fausse : la quantité globale de déchets n'est pas réduite par une taxe. Elle le serait par des actions à la source.


5


Les services déchets, mieux utilisés

Selon la CCPA : Pour réduire le volume des ordures ménagères, les usagers se tourneront plus naturellement vers les déchèteries, les points d’apport volontaire pour le verre, les recycleries... Les services seront utilisés de manière plus rationnelle.

Selon nous : il semblerait qu'on répère une troisième fois le même argument. OUI ! On va mieux trier. Enfin, ceux d'entre nous qui seront « incités » par le prix. Ceux qui vivent seuls dans une grande maison et dont la taxe diminue, comme le fait très justement remarquer notre député, on ne sait pas comment ils vont réagir.


bon, trêves de plaisanteries. Elles sont où les 5 bonnes raison ?

2 commentaires:

  1. Anonyme11.12.10

    Tout ça pour seulement mieux trier. Il y a d'autres solutions.

    RépondreSupprimer
  2. BERNIE2.2.11

    Chaque ménage produit des déchets recyclables et des déchets non recyclables. Un bon tri augmentera le volume des sacs jaunes (ou bacs jaunes) non concernés par la future taxe et diminuera le volume des déchets non-recyclables concerné par la taxe incitative.
    Le volume total sera constant mais sera réparti d'une manière plus intelligente : c'est donc un point intéressant.
    Une famille nombreuse produit plus de déchets qu'une personne seule, il parait donc normal qu'elle paye plus. Imaginons une personne seule sortant son bac de 80 litres 12 fois dans l'année (volume maximum 80x12 = 960 litres),
    elle paiera 111+12x1,9 = 133,80€. Une famille nombreuse sortant son bac de 180 litres toutes les semaines (volume maximum 180x52 = 9360 litres) paiera 156+52x2,4 = 280,80€.
    Un volume environ 10 fois plus grand ne coûte qu'un peu plus du double...Où est l'injustice ?
    Seule la connaissance du niveau des revenus de la personne seule ou de la famille nombreuse permettrait de juger du poids de la taxe sur le niveau de vie.
    L'idéal serait peut-être de tenir compte non seulement du volume du bac et du nombre de levées mais aussi du revenu fiscal...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés, pour maintenir un débat constructif. la modération peut prendre une journée, ne pas s'en offusquer !!